Gallucha lance le premier sac à main connecté

et intelligent

 

Date de création : 2011 Présidente : Valérie Mannarelli Chiffre d’affaires : 120.000 euros en 2015 Secteur : maroquinerie

 

Dès ce printemps, la marque française de maroquinerie Gallucha va mettre sur le marché ses premiers sacs à main connectés. Connaître à tout moment le contenu de son sac, savoir si on n’a pas oublié sa carte bancaire, son rouge à lèvres ni ses clefs, devient possible en consultant simplement son smartphone. Encore mieux, via un échange de données à très courte distance par ondes radio, le mode « coffre-fort » du système déclenche une alarme dès qu’un objet tombe du sac ou est subtilisé.

 

C’est début 2015, en découvrant le maillot de bain connecté mis au point par Spinali Design, à quelques kilomètres de chez elle, que Valérie Mannarelli a eu l’idée d’en faire de même avec les sacs qu’ elle dessine à Rixheim, dans le Haut-Rhin. Elle les fait fabriquer dans une usine indienne ne travaillant que les cuirs très résistants, utilisés dans le monde équestre. Un ingénieur suisse s’est ensuite pris au jeu et lui a développé cette application, qui enregistre tous les objets marqués d’un sticker et censés être placés dans le sac. Ainsi, en partant de chez soi, on sera automatiquement averti si on a oublié une clef ou un document important. Ou on pourra vérifier par un simple clic sur le smartphone si les objets indispensables au quotidien sont bien au fond du sac.

 

Pour l’heure, ce procédé baptisé « Gallucha & Moi » est captif à la marque. Le kit électronique, avec son câble de recharge et ses stickers avec puce, sera facturé 75 euros en supplément du sac à main. Soutenue dans le cadre du programme Cap’Tronic par le CEA et bpifrance, cette innovation intéresse de nombreux distributeurs et servira de tremplin à Gallucha, qui compte déjà 27 modèles de sac à main ou sacoche.